PARENT... ET EN COUPLE AUSSI ! Episode 4 : Sept clés pour (re)prendre en mains son couple

Par Vanessa Calas 27 Oct 2021
PARENT... ET EN COUPLE AUSSI ! Episode 4 : Sept clés pour (re)prendre en mains son couple

Comme le dit un proverbe : « Rien ne change jusqu’à ce que quelque chose change ».

L’être humain préférera presque toujours attendre passivement plutôt que de passer à l’action : c’est le principe de l’homéostasie. Il y a une sorte d’équilibre dans le déséquilibre. Ou encore, comment nous pouvons nous habituer à une situation insatisfaisante, mais rassurante car connue...

CLE 1 # Le principe d’action

John BRADSHAW, psychothérapeute américain et auteur d’ouvrages populaires en psychologie, était connu pour ses méthodes peu conventionnelles. Voici ce qu’il disait à ses patients :

« Vous êtes venu me voir dans un moment de grande détresse émotionnelle et vous ne savez pas quoi faire pour arrêter de souffrir. Si vous connaissiez la solution, vous n’auriez pas besoin de moi, vous ne seriez pas venu me voir. Durant notre thérapie, je vais insister pour que vous fassiez certaines choses.

Vous allez devoir faire ces choses, peu importe que vous compreniez ou non pourquoi vous devez les faire. Si vous ne faites pas ce que je vous demande, je ne pourrai pas continuer de vous traiter. »

Cette technique peut être discutable, mais elle a un fondement scientifique : la plasticité cérébrale, c’est-à-dire la capacité à créer des nouvelles connexions, donc de nouveaux apprentissages, de nouvelles façons de faire, de voir les choses. C’est par l’action que l’on change la façon dont on se sent, dont on se perçoit. C’est par l’action que l’on peut décoller certaines étiquettes (cf. épisode 1)

Voici quatre clés pour prévenir ou faire face à une crise de couple, à un Etat de Stress Post-Romantique, à un baby-clash naissant ou qui s’installe... Ces troubles de la conjugalité ne sont pas forcément une fatalité ! John BRADSHAW nous propose de :

CLE 2 # Lâcher prise sur l’imperfection : La vie, ce n’est pas comme dans les films ! Déconstruisons les mythes ! Ôtons les étiquettes ! Ayons des attentes réalistes par rapport à notre relation, à notre conjoint(e) et à nous-même.  

CLE 3 # Accepter de ne pas régler tous les problèmes : Plusieurs grands psychologues ont déjà démontré que certains problèmes conjugaux ne seront jamais complètement résolus. Opter pour des compromis semblerait plus efficace. En d’autres termes, il s’agirait de trouver un accord sur les désaccords.

CLE 4 # Se prescrire du temps de couple : d’autant plus après l’arrivée d’un bébé ou un événement difficile. Pour beaucoup de personnes, réussir sa vie de couple est un objectif classé parmi les prioritaires. Mais quand on leur demande à quel moment de la journée ils accordent du temps à leur couple, celui n’advient après une longue liste de tâches... si l’on n’est pas trop fatigué !

CLE 5 # Apprendre à discuter : par l’expérimentation de techniques issues de la communication non violente ou pas, mais le couple doit apprendre à surmonter des conflits. Certaines études montrent que finalement, peu importe que cette résolution s’opère dans le calme ou dans un échange un peu plus tendu.

Esther PEREL est une psychothérapeute belge d’origine polonaise. En 2006, elle développe le concept d’intelligence érotique. Elle a beaucoup voyagé et s’est aperçue que partout dans le monde où le romantisme est entré, il semble y avoir une crise du désir. Elle a cherché à comprendre pourquoi.

Le couple est tiraillé entre deux besoins opposés : sécurité et exploration. Souvenez-vous de la théorie de l’attachement : un attachement sain, c’est l’équilibre entre sécurité et exploration. L’amour a besoin de proximité et de sécurité, le désir a besoin d’espace et de risque.

CLE 6 # Miser sur l’intelligence érotique

Le couple doit exister avec cette nécessité de concilier une dialectique des besoins : besoin d'être connecté et besoin d'être à part, besoin de sécurité et besoin d'aventure, besoin de compagnie et besoin d'autonomie.

Trois éléments attisent le désir dans le couple et permettent de s’affranchir des étiquettes que chacun se colle mutuellement : quand on reprend contact après une séparation, quand on perçoit son partenaire rayonnant, ayant confiance en lui, et quand il y a de la nouveauté chez le partenaire.

Une clé essentielle va être de (re)créer une distance avec son partenaire, mais pas n’importe laquelle ni n’importe comment. Si je me dis : « Tiens, ce soir, je ne vais pas dormir avec mon partenaire, ça va me faire du bien, je n’en peux plus de nos disputes, ça va me permettre de respirer un peu, de ne pas avoir encore à supporter ses reproches... », la distance que je produis est une distance morte, je suis en réaction émotionnelle. Alors que si le couple se dit : « On ne dort pas ensemble ce soir, mais on se retrouve demain soir, et on s’autorise à faire quelque chose de nouveau, ou quelque chose qu’on aime particulièrement », il produit de la distance vivante, une action, une réponse.

Selon Esther PEREL, les couples qui durent et qui sont heureux, sont ceux qui ritualisent et qui préméditent leur sexualité. La spontanéité étant évidemment un mythe... d’autant plus après l’arrivée de bébé !

CLE 7 # Voir sa relation de couple comme un voyage à deux

Les personnes qui croient à l’union parfaite et qui s’agrippent aux étiquettes initiales comme à quelque chose d’immuable dans les relations amoureuses seront déçues. À l’inverse, les personnes qui conçoivent leur relation sentimentale comme un voyage, en compagnie de leur partenaire, en vue de parfaire leur développement personnel, seront plus satisfaites de leur relation à long terme. Et leur satisfaction augmentera également après avoir surmonté des épreuves ou des traumatismes. Ce qui ne sera pas le cas des individus qui se développent leur relation sur la base du mythe de l’union idéale (d’après l’étude menée par Spike W.S. LEE et Norbert SCHWARZ, « Quand ça fait mal de penser qu’on est fait l’un pour l’autre », publiée dans Science Daily, en 2014.).

Ce que nous devrions probablement faire, c’est de nous préparer à parcourir une tranche de vie, en compagnie de notre partenaire et de considérer ce voyage comme une longue aventure en équipe.

Être en couple, c'est savoir aimer l'autre pour ce qu'il est et ce qu’il deviendra !

 

Et vous, quelle clé avez-vous envie de tester cette semaine ?